Banière

Centre la campagne

16 Décembre, 2017

Professions

Newsletter

Qui est en ligne ?

Nous avons 15 invités en ligne

Diététique

La diététicienne met à votre service son savoir ainsi que son savoir-faire relatif à l'hygiène alimentaire.

Le rôle de la diététicienne est de vous fournir des informations pratiques, personnalisées et adaptées pour vous aider au quotidien.

Elle peut vous guider dans vos choix alimentaires, et vous aidera à améliorer votre état de santé ou de le maintenir à un niveau qui vous satisfait.

Prise en charge :

- De la consommation d'une alimentation saine et variée au quotidien => Education nutritionnelle chez l'enfant et l'adulte.

- Du surpoids et de l'obésité basée sur les principes du groupe de réflexion sur l'obésité et le surpoids.

- Des patients en pré et post-chirurgie bariatrique.

- Coaching et accompagnement pour une perte de poids durable.

- De toutes pathologies enfants et adultes : diabète, insuffisance rénale, maladies cardiovasculaires, hypertension, intolérances et allergies alimentaires, dysphagie, troubles de la déglutition, constipation, dénutrition, pathologies affectant le tube digestif (Maladie de Crohn, diverticulite, recto colite ulcéro-hémorragique,...)

- Des femmes enceintes.

- Des troubles du comportement alimentaire.

- Des patients désirant arrêter le tabac ou en cours d'arrêt tabagique.

Possibilité de réalisation d'ateliers culinaires chez les enfants et adultes.

La diététicienne met à votre service son savoir ainsi que son savoir-faire relatif à l'hygiène alimentaire.

Le rôle de la diététicienne est de vous fournir des informations pratiques, personnalisées et adaptées pour vous aider au quotidien.

Elle peut vous guider dans vos choix alimentaires, et vous aidera à améliorer votre état de santé ou de le maintenir à un niveau qui vous satisfait.

 

 

 

 

Définition de l'équilibre alimentaire

L'équilibre est, en toute circonstance, le mot clef d'une bonne alimentation. Entreprendre un régime, ou une alimentation surveillée, ce n'est pas seulement supprimer ou diminuer plus ou moins au hasard, c'est réaliser un nouvel équilibre. La référence doit toujours rester l'alimentation « normale » et les diverses modifications, bien étudiées, seront, au besoin, assorties de certaines « compensations ». Car les besoins nutritifs sont multiples et tous doivent toujours être satisfaits.

L'équilibre alimentaire... Ce mot n'est pas toujours engageant. Il est souvent associé dans notre esprit à des termes peu réjouissants comme diète, privation, pénurie ou régime !

Mais c'est une manière erronée de le comprendre.

Au départ, certes, l'équilibre alimentaire est la science qui permet de pallier les carences dues à une alimentation déficiente. Aujourd'hui, son rôle s'est élargi : l'équilibre alimentaire est à la portée de chacun puisqu'il nous apprend à profiter au mieux des aliments qui nous sont offerts en n'ignorant plus rien de leurs qualités spécifiques.

« Mais pourquoi s'intéresser autant à ce qui se trouve dans notre assiette ? » Objectez-vous. « Le plaisir et la satisfaction apportés par un bon repas ne suffisent-ils pas ? »

Eh bien, non. Il s'agit, évidemment, de plaisir et de satisfaction. A peine nés, manger est le premier plaisir que nous ayons connu et nous en avons gardé l'habitude ! Mais il s'agit aussi de santé et de forme : manger est aussi l'un de nos premiers actes de survie !

L'équilibre alimentaire est donc une manière de combiner plaisir et santé, en toute connaissance de cause. Car si l'homme, comme le prétend le proverbe chinois, « creuse sa tombe avec ses dents », il peut, de la même manière, être l'artisan de sa forme.

Pour cela, il suffit de savoir quels sont les aliments qui nous aident à nous construire, quels sont ceux qui nous sont indispensables et les doser, suivant les goûts et les besoins.

Les principes de base d'une alimentation équilibrée : A tout moment, l'organisme perd des matériaux. En effet, nos cellules ont une durée de vie courte. D'autre part, nous perdons constamment de l'eau, du dioxyde de carbone, des sels minéraux. Il est donc indispensable de compenser toutes ces pertes, et un adulte en bonne santé est dit en état d'équilibre nutritif quand son poids demeure constant et qu'il conserve la même composition chimique. Une variation du poids, une modification de la composition chimique du sang, par exemple, traduisent un dérèglement du fonctionnement de l'organisme ou une alimentation déséquilibrée. C'est ce qui se passe, en partie, dans l'obésité (excès et mauvaise répartition des diverses catégories d'aliments).

La base d'un bon équilibre alimentaire est de se faire plaisir en mangeant de tout sans excès et en respectant sa faim.

Il n'existe pas d'aliment « parfait », qui rassemble dans sa composition tout ce qui nous est nécessaire : protéines, lipides, glucides, vitamines, minéraux...

Mais il n'existe pas non plus de « mauvais » aliment pouvant nuire à la santé (à moins d'être consommé en quantité déraisonnable).

Donc, pour garder un bon équilibre alimentaire tout en se faisant plaisir chaque jour, il est conseillé de puiser régulièrement dans chacune des sept grandes familles d'aliments. Chacune d'entres elles participe au maintient de notre tonus et de la bonne santé de nos neurones.

Les sept grandes familles d'aliments sont les suivantes :

-Les viandes, les poissons et les œufs.

-Les laitages.

-Les légumes et les fruits.

-Les céréales, les féculents et les légumes secs.

-Les matières grasses.

-Les sucres.